SCIENCES

Les femmes et la science

Comment se fait-il que quand on parle des sciences, si peu de noms de femmes nous viennent immédiatement à l’esprit ? Pourtant, des femmes savantes (ça y est, vous avez remarqué, quand on dit ces deux mots ensemble, on voit tout de suite l’héroïne de Molière, Armande, bas-bleu hypocrite, méchante et faussement savante ?)… Mais non, assumons ces mots : des ‘femmes savantes’, brillantes, rationnelles, qui cherchent et qui trouvent, il y en a toujours eu. Mais l’histoire a enseveli leurs noms dans l’oubli. Il en a fallu du temps par exemple pour redécouvrir Emilie du Châtelet, éminente physicienne et mathématicienne du 18ème siècle (longtemps cantonnée dans le rôle de maîtresse de Voltaire)… ou encore Clémence Royer au 19ème siècle : c’est elle qui fit connaître en France l’Origine des Espèces de Darwin. Comme les universités étaient fermées aux filles, elle avait appris toute seule dans son coin