Aller au contenu.Aller à la navigation


Suivant: Autres savants de la Plus haut: Balade historique Précédent: Trois Genevois sur la

Chercheurs consacrés, chercheurs oubliés

A Genève ou dans les communes, le promeneur attentif peut découvrir une quarantaine de plaques de rue consacrées à des scientifiques locaux. Importants ou secondaires, presque tous ont été membres de la SPHN, à l'exception notoire de Karl Vogt.

Certains de ces personnages ont à vrai dire d'autres titres à la reconnaissance publique que leurs travaux de recherche. Ainsi, chez un Dufour, le militaire et l'ingénieur ont complètement, et à vrai dire justement, éclipsé le scientifique membre de la SPHN. Mais il y a aussi des scientifiques de tout premier plan qu'on a préféré ignorer pour des raisons politiques. Il ne faut en effet pas oublier que ce sont les radicaux d'après 1846 qui ont baptisé les rues de la Genève moderne. Ceci explique notamment pourquoi une dynastie aussi brillante que celle des physiciens De la Rive -- Gaspard, Auguste et Lucien --, dont le laboratoire de Presinge fut visité par tant de grands savants européens, soit restée dans l'ombre: les De la Rive étaient en effet des adversaires acharnés du radicalisme... Sans trop allonger cette rubrique, on peut aussi s'étonner de l'absence des nombreux savants de la famille Pictet, parmi lesquels il faut signaler François-Jules Pictet (1809-1872), qui fut l'âme du Muséum d'histoire naturelle pendant quarante ans, et surtout Raoul Pictet (1846-1929), qui se trouve à l'origine des techniques modernes de réfrigération. Il fut effectivement le premier à réussir la liquéfaction de l'oxygène, en 1877.

Un certain nombre de bustes ont également été érigés à la mémoire des savants du passé. La plupart d'entre eux se trouvent au parc des Bastions ou devant le Conservatoire botanique de la Console, sans parler de ceux qui ornent des bâtiments plus ou moins accessibles, comme les halls de l'Université et de la Bibliothèque publique. L'un des plus massifs de ces monuments, et en même temps l'un des plus discrets, est un granit du Mont-Gosse installé vers la promenade des Bastions. un médaillon et une inscription y rappellent au passant le rôle joué par Henri-Albert Gosse dans la fondation de la Société helvétique des sciences naturelles (1815). Dans le même parc se dresse le buste de François-Jules Pictet, judicieusement placé devant ce qui était jusqu'en 1967 le Musée d'Histoire naturelle, et qui est aujourd'hui l'aile Jura de l'Université. Non loin de là, on peut voir les statues d'Augustin Pyramus de Candolle, d'Edmond Boissier et de Daniel Colladon.

Enfin, quelques oubliés des plaques de rues ou des monuments commémoratifs ont droit à une concession perpétuelle au cimetière de Plainpalais. C'est notamment le cas de Marc-Auguste Pictet, de Gaspard De la Rive et d'Emile Plantamour, qui partagent ce privilège avec une demi-douzaine d'autres savants de la SPHN. Tous deux ont même leur rue à Paris, l'un dans le 17e arrondissement, l'autre dans le 5e. Horace-Bénédict de Saussure n'a peut-être pas sa tombe au cimetière de Plainpalais, mais il a sa statue à Chamonix et même son cratère sur la Lune. Il existe aussi une revue Saussurea comme il y a d'ailleurs une revue Candollea. Un genre de plantes, de la famille des Composées, a été baptisé Saussurea, mais il y a aussi, ou plutôt il a avait un genre Candollea (famille des Dilléniacées) et un genre Candollina (famille des Loranthacées).

Ces deux places dominantes au <<hit-parade>> des scientifiques genevois ne sont sans doute pas usurpées: Horace-Bénédict de Saussure et Candolle ont en effet été des chercheurs d'envergure mondiale. L'éclat de ces personnalités a d'ailleurs rejeté leur descendance dans l'ombre. Alphonse et Casimir de Candolle, respectivement fils et petit-fils d'Augustin-Pyramus, étaient pourtant des botanistes de grande valeur. Mais l'oubli est particulièrement injuste pour Nicolas- Théodore de Saussure (1767-1845), fils du vainqueur du Mont-Blanc, qui a fondé la chimie agricole avec ses Recherches chimiques sur la végétation (1804). Il fut aussi un pionnier de l'étude des processus biochimiques (maturation, fermentation...), dans laquelle allait s'illustrer Pasteur.



Suivant: Autres savants de la Plus haut: Balade historique Précédent: Trois Genevois sur la

Jean-Bernard ROUX
Collège de Saussure
Messages à: Jean-Bernard Roux