Aller au contenu.Aller à la navigation


Suivant: Les matières enseignées Plus haut: Projet de Réforme du Précédent: Projet de Réforme du

Buts de cette Réforme du Collège

Au moment de sa création, le Collège avait pour but de former des gens de lettres et des ecclésiastiques. Horace-Bénédict de Saussure estime qu'il n'est plus adapté aux besoins de l'ensemble de la population genevoise. les enfants de la bonne société sont élevés à la maison, les étudiants étrangers ne viennent plus comme autrefois et, surtout, les enfants <<destinés aux arts et au commerce>>, les plus nombreux et les plus utiles, font des études qui ne leur servent à rien.

On ne forme pas les moeurs, la vertu et le courage, on les accable d'ennui Avec la sécheresse des études, la longueur des séances, la monotonie qui les dégoûte des études.

Horace-Bénédict de Saussure se propose de réformer le Collège, en modifiant et améliorant ce qui existe, sans compliquer ni créer d'autres structures.

Avantages de l'éducation publique: Les enfants s'accoutument à se regarder comme frères, pas de défiance ni d'orgueil.

Défauts de l'éducation à domicile. Les enfants manquent de contacts, ils sont vulnérables, pleins de préjugés.

Méthode. Celle qui parle à l'esprit par les sens, celle qui lie les notions à des images, celle qui part du plus simple et approfondit au fur et à mesure, celle qui utilise l'interdisciplinarité qui apporte un éclaircissement mutuel.

Matériel. Cartes, instruments, échantillons, machines (prêtées par les maîtres des différentes professions), dictionnaires. Ce matériel serait payé par l'Etat ou par les riches particuliers qui n'auraient plus besoin d'éduquer leurs enfants à la maison.

Horace-Bénédict de Saussure donnerait l'exemple et proposerait des échantillons pour le cours d'histoire naturelle.



Jean-Bernard ROUX
Collège de Saussure
Messages à: Jean-Bernard Roux