Aller au contenu.Aller à la navigation


Suivant: Veines dorées Plus haut: L'homme du Mont-Blanc Précédent: Les premières ascensions

Le trésor de Jacques Balmat dort toujours sous la glace du Mont-Blanc

C'est sous ce titre que Henri Meyer de Stadelhofen décrit une chasse au trésor du temps d'Horace-Bénédict de Saussure. L'article est paru dans la Tribune de Genève, du 14 janvier 1995.

Le Chamoniard qui accompagna Horace-Bénédict de Saussure lors de la première ascension du Mont-Blanc en 1786 avait découvert un filon d'or dans le Massif du Grand-Ruan.

Aujourd'hui le vainqueur du Mont-Blanc serait devenu richissime! On lui aurait offert des millions pour patronner une marque de chaussures, de crèmes solaires ou de fortifiants. Mais à l'époque de Balmat et de Saussure, l'exploit que constituait la <<première>> du Mont- Blanc demeura presque discret. Certes, des alpinistes anglais se seraient montrés fort généreux pour avoir l'honneur de cheminer à ses côtés. Mais Jacques Balmat demeurait modeste dans ses prétentions. <<Ce n'est pas un homme d'argent>>, disait le Dr Paccard à Chamonix; en effet, Jacques Balmat valait beaucoup mieux que cela, il ne dédaignait pas l'argent, mais rêvait d'or!

L'ascension date de 1786, et, durant les dernières années du XVIIIe siècle, le compagnon de Horace-Bénédict de Saussure continue d'emmener ses clients, le plus haut possible, à l'assaut des Aiguilles du massif.





Jean-Bernard ROUX
Collège de Saussure
Messages à: Jean-Bernard Roux