Aller au contenu.Aller à la navigation


Suivant: Le Col du Géant Plus haut: Le voyageur à travers Précédent: Quatrième voyage

Cinquième voyage

Col du Géant.

Chapitre premier

But et relation du voyage.

§. 2025. Les physiciens et les naturalistes qui se proposent de visiter la cime de quelque haute montagne, prennent ordinairement leurs mesures de manière à y parvenir vers le milieu du jour; et quand ils y sont arrivés, il se hâtent de faire leurs observations pour en redescendre avant la nuit. Ainsi ils se trouvent sur les grandes hauteurs toujours à peu près aux mêmes heures, pendant peu de moments; et par conséquent, ils ne peuvent point se former une idée juste de l'état de l'air dans les autres parties du jour, ni à plus forte raison pendant la nuit.

Il m'a paru intéressant de travailler à remplir cette espèce de lacune dans l'ordre de nos connoissances atmosphériques, en faisant sur une cime élevée un séjour assez long, pour déterminer la marche journalière des différents instruments de la météorologie, du baromètre, de thermomètre, le l'hygromètre, de l'électromètre, etc., d'épier les occasions d'observer là l'origine des différents météores, tels que les pluies, les vents, les orages.

Ce défit étoit augmenté par celui de tenter diverses expériences que j'avois résolu de faire sur le Mont-Blanc; mais que la brièveté du temps, et le mal-aise produit par la rareté de l'air, m'empêchèrent d'exécuter. (...)



Jean-Bernard ROUX
Collège de Saussure
Messages à: Jean-Bernard Roux