Aller au contenu.Aller à la navigation

Navigation

footnode.html

...l'ouvrage
Douglas W. FRESHFIELD, D.C.L., Horace-Bénédict de Saussure, avec la collaboration de Henry F. MONTAGNIER, ouvrage traduit de l'anglais par Louise PLAN, préface de L.-W. COLLET, Slatkine Reprints, Genève, 1989.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 
...court
Itinéraire des courses du Xe anniversaire du Collège de Saussure.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 
...toutes>>.
De l'Esprit des lois (1748), liv. 4, ch. 1, in <<Oeuvres complètes>>, éd. R. Caillois, t. 2, Paris, Gallimard, 1951, p. 261.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 
...états>>.
De l'Esprit (1758), discours 4, ch. 17, Paris, Fayard, 1988, p. 553.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 
...l'humanité>>.
Propos de pédagogie (tirés de cours donnés de 1776 à 1787), trad. P. Jalabert, in Kant, <<Oeuvres philosophiques>>, t. 3, Paris, Gallimard, 1986, p. 1155.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 
...autonome.
C'est la définition kantienne d'<<Aufklärung>> dans <<Réponse à la question: qu'est-ce que les Lumières ?>> (1784).
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 
...appliquer.
Bronislaw Baczko, <<Une éducation pour la démocratie. Textes et projets de l'époque révolutionnaire>>, Paris Garnier, 1982, Introduction.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 
...choses.>>
D'Alembert, article <<Collège>> de l'Encyclopédie.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 
...Lumières.
Et cette critique est d'autant plus féroce qu'elle est brève: voir par exemple <<Education>> dans le Dictionnaire des synonymes de Condillac ou dans les Question sur l'Encyclopédie de Voltaire.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 
...1736.
Anne-Marie Piuz, <<La Genève des Lumières>>, in Paul Guichonnet, éd., <<Histoire de Genève>>, Lausanne, Payot, 1974.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 
...décompose.
Michel Porret, <<Genève républicaine au XVIIIe siècle: réalité des représentations et représentations de la réalité>>, in M. Buscaglia, R. Sigrist, J. Trembley et J. Wüest, éds., Charles Bonnet savant et philosophe" (1720-1793), Genève, Eds. Passé Présent, 1994.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 
...Collège.
Ce débat, qui est mentionné dans plusieurs ouvrages sur le Collège de Genève ainsi que par Douglas W. Freshfield (Horace-Bénédict de Saussure, trad. L. Plan, Genève, Atar, 1924, p. 282-286), a été abordé dans une perspective d'histoire institutionnelle par Gabriel Mützenberg, <<La réforme du Collège de Genève à la fin du XVIIIe siècle ou l'ajournement perpétuel>>, <<Revue suisse d'histoire>>, 21, 1971, 96-109.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 
...République.
Ce <<Projet>>, ainsi que toutes les autres brochures citées ci-dessous, datent de 1774; les numéros de page seront donnés dans le texte.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 
...Républiques"(73-74).
Cf. Montesquieu, <<De l'Esprit des lois>>, liv. 4, ch. 5, <<De l'éducation dans le gouvernement républicain>>.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 
...peuple.
<<Quelque excellent que soit le projet de Horace-Bénédict de Saussure, je doute qu'on soit fort empressé à l'exécuter. Sous prétexte de ne pas oser changer un établissement fondé par Calvin, on cherchera à se dispenser d'une réforme qui tendrait à nourrir et à augmenter l'esprit d'égalité qui paraît si conforme à la constitution actuelle de Genève, mais qui ne s'accorde guère avec les moeurs que le luxe et la richesse y ont introduites. Les patriciens prétendus de cette petite république n'ont pas envie que le peuple y soit plus instruit qu'il ne l'est déjà. Il se sont aperçus dans les derniers troubles qu'il ne l'était que trop, et ils ont jugé que cela n'était bon à rien.>> <<Correspondance littéraire, philosophique et critique>> par Grimm, Diderot (...), éd. Maurice Tourneaux, Paris, Garnier, 1877-82, tome X, p. 421.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 
...gouvernants.
Un <<Court parallèle>> des projets de Horace-Bénédict de Saussure et de Bertrand estime que l'opposition au premier dérive d'un <<esprit de domination>> qui réserve l'éducation au riches, et donne au peuple une religion l'encourageant à être humble et soumis, à supporter les maux qu'on lui inflige et <<à s'en consoler par l'espoir d'une éternité bienheureuse>>(2).
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 
...peuple
C'est-à-dire à la classe de ceux <<qui ne pourvoyent à leur subsistance que par un travail assidu et pénible>>(69).
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 
...inédite,
La lettre a échappé à l'attention des spécialistes de Condorcet. Seul Freshfield (op. cit., p. 183) semble l'avoir vue: Condorcet, dit-il sans autres précisions ni références, écrivit à Horace-Bénédict de Saussure <<plusieurs remarques sympathiques>>.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 
...collèges.
Manuela Albertone, p. 13-15 de son <<Introduzione>> à Condorcet, <<Réflexions et notes sur l'éducation>>, éd. M. Albertone, Naples, Bibliopolis, 1983. Accompagné d'une importante introduction et d'une note critique sur les datations des textes, ce recueil publie divers inédits pédagogiques écrits par Condorcet avant la Révolution.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 
...détestable.
Lettres de Condorcet à Voltaire (Correspondance, éd. Besterman, D 18837 et D 18880), citées dans Albertone, op. cit., p. 158 et 15.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 
...éducative.
<<Il y a longtemps que tous les bons esprits ont senti la nécessité d'une réforme dans l'éducation. On s'en occupe même actuellement à Genève et en France, il est vrai que c'est dans des vues un peu différentes. Les genevois veulent extirper absolument tout ce qui reste dans leur collège de l'ancienne éducation monastique. En France on voudrait créer un nouveau corps de moines pour lui confier le soin d'élever la jeunesse (...).>> <<Série de petits résumés sur l'histoire de l'éducation>>, in Albertone, op. cit., p. 105.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 
...voir.
Au moment d'écrire sa lettre, Condorcet a trente ans. Quatre ans plus tôt, du 25 septembre au 10 octobre 1770, accompagnant d'Alembert, il avait séjourné chez Voltaire à Ferney. C'est vraisemblablement à ce moment-là qu'il rencontre Horace-Bénédict de Saussure. Signalons toutefois que ni Keith Michael Baker dans <<Condorcet. Raison et politique>>, ni Elisabeth et Robert Badinter dans <<Condorcet. Un intellectuel en politique>>, ni Ronald Grimsley dans <<Jean d'Alembert>>, n'ont relevé une visite à Genève lors de ce séjour; Freschfield (op. cit., p. 115) mentionne Condorcet et d'Alembert parmi les "célébrités de Paris" qui rendent visite au Genevois.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 
...méthodistes
C'est-à-dire des taxinomistes.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 

 

Jean-Bernard ROUX
Collège de Saussure
Messages à: Jean-Bernard Roux